L’organisation d’évènements festifs et à grande affluence dans le centre de Bruxelles suscite de nombreuses plaintes : durée, bruit, problèmes d’accessibilité.
Marie Nagy, cheffe de groupe Ecolo-Groen, est intervenue à plusieurs reprises pour attirer l’attention du Collège de Bruxelles sur ces problèmes qui, de plus, se situent dans des quartiers densément habités.

Certaines améliorations sont intervenues au cours des ans. Sur base d’une proposition d’Ecolo-Groen, le Collège a permis, notamment lors de la dernière édition de Plaisirs d’Hiver, que l’accès vers le centre se fasse de préférence en transport en commun (ticket combiné, parkings-STIB), afin que les voitures restent dans les parkings en-dehors du centre.

Cependant sur le terrain, la situation reste difficile pour les riverains qui lancent une pétition et menacent la Ville d’une action en justice.

Le groupe Ecolo-Groen est favorable à une animation de qualité dans le centre-ville. Pour Marie Nagy « Dans le contexte des Plaisirs d’Hiver, l’organisation d’un marché plus authentique et de qualité, avec des chalets placés et ouverts en direction des commerces et des logements, associant l’HoReCa local mais aussi compatible avec les conditions de l’habitabilité de ces quartiers, représente un défi à relever par la Ville ».
Il y a dans d’autres villes européennes de nombreux vrais Marchés de Noël. A Bruxelles aussi, la priorité doit être donnée aux produits de terroirs, locaux etc. Le Marché de Noël ne doit pas devenir une “Foire de Noël”.

A cet effet, Ecolo-Groen propose l’adoption d’un « Code de bonne conduite » pour l’organisation des évènements. Ce code doit notamment comporter ces différents volets :

  • participatif afin d’associer les habitants et les commerçants locaux à l’organisation ;
  • qualitatif afin de mettre en valeur les produits bruxellois, les spécialités locales et miser sur l’authenticité de l’évènement ;
  • collaboratif afin de créer un comité mixte rassemblant organisateurs-politiques et riverains ;
  • mobilité qui vise la limitation des nuisances dues à la grande affluence et donne priorité aux véhicules de la STIB, à la circulation riveraine et aux livraisons. Ainsi que l’organisation de plusieurs zones de parkings vélos sécurisées ;
  • compensation de l’empreinte énergétique et gestion écologique du matériel utilisé : réutilisation, recyclage, tri,…
  • suivi, très important, de “l’après” pour vérifier que tout est remis en ordre. Aujourd’hui, on constate l’état calamiteux du terrain de la Grand Roue, du Bassin de la fontaine et du mobilier urbain abîmés.

Marie Nagy interpellera le Collège à ce sujet, lors de la séance du Conseil Communal, le 10 mars prochain.

Marie Nagy, cheffe du groupe Ecolo-Groen au conseil communal de la Ville de Bruxelles
Bart Dhondt, conseiller communal à la Ville de Bruxelles

Share This