“Rendons à chacun la liberté de circuler jour et nuit en ville et de vivre sa propre expérience dans le respect de ses origines, de ses croyances, de son âge, de son genre, de son orientation sexuelle et de son rythme. Policiers bienveillants à pied ou à vélo, médiateurs et Bourgmestre de Nuit, seront les ingrédients de cette belle vie en commun.”

7 – Jérôme Jolibois, Conseiller CPAS

A chacun sa ville, vivons Bruxelles métisse !

Une Ville agréable et ouverte

  • Favoriser une police de proximité, à vélo, bienveillante dans tous les quartiers.
  • Prévoir un plan d’éclairage public sécurisant, valorisant le patrimoine et intelligent pour réduire les dépenses en électricité.
  • Garantir l’accès à l’eau potable, gratuite dans toutes les classes.
  • Augmenter le nombre de fontaines et s’assurer qu’elles fonctionnent. Créer des concours communaux pour la création de ces nouvelles fontaines. Assurer ainsi l’accès à l’eau potable dans l’espace public. Pour ce faire, la Ville de Bruxelles organisera un concours communal et chacun pourra participer au choix de ces nouveaux espaces.
  • Allonger le temps de traverse des feux pour les piétons.
  • Augmenter le nombre de toilettes publiques sécurisées et accessibles aux femmes et personnes à mobilité réduite (PMR).

Un soutien social et humain

  • Soutenir les maisons médicales et leurs activités de prévention dans les quartiers pour désengorger les urgences des hôpitaux.
  • Prévoir une visite médicale annuelle pour les profs et des actions de prévention au “burn-out”.
  • Renforcer la communication sur les aides disponibles et les simplifier pour la compréhension.
  • Mettre en place un accompagnement spécifique pour les personnes dépressives, en burn-out avec l’aide d’éducateurs spécialisés
  • En concertation avec les associations qui luttent contre la pauvreté, installer au sein des écoles une équipe de médiation scolaire pour identifier et soutenir les familles fragilisées.
  • Stabiliser les ménages et les personnes âgées dans leur logement  par le biais d’aides aux locataires, d’aménagements, de soins et services à domicile.
  • Prévoir la création par le CPAS d’une maison de repos et de soins publique avec unités pour les personnes désorientées (Alzheimer, Parkinson, …).
  • Protéger les habitant.e.s du rayonnement électromagnétique excessif, à commencer par une très grande prudence dans l’octroi des permis d’urbanisme pour antennes aux alentours des crèches et des écoles.
  • Agir contre la maltraitance animale y compris dans les attractions publiques et les manifestations/spectacles privés.

Une solidarité à l’épreuve des obstacles

  • Soutenir la plateforme citoyenne d’aide aux réfugiés (gestion d’un centre d’accueil, plateforme de coordination, distribution de repas) pour permettre l’accueil des migrant.e.s dans la dignité et le respect de chacun.e.
  • Faciliter l’intégration des enfants les plus précaires (dont les enfants de migrant.e.s) dans les écoles et les activités parascolaire et soutenir le secteur associatif qui travaille en ce sens.
  • Mettre en place une politique ciblée pour les personnes sans papiers (faciliter l’accès aux soins et à l’aide médicale urgente, envoi de travailleurs sociaux dans les squats).
  • Encadrer et soutenir les occupations temporaires de bâtiments (publics ou privés) vides pour soutenir les associations reconnues dans ce secteur à la fois social et culturel tout en permettant parfois l’hébergement de nuit ou de jour pour les sans-abris.
  • Inciter le CPAS à développer le logement de transit et le logement d’urgence en lien avec les associations représentatives des sans-abris (approche dite “Housing First” ou “Un toit d’abord”).

Une cohésion dans la diversité

  • Renforcer le visuel de chaque quartier pour mieux mettre en avant son identité particulière, son patrimoine, sa culture, ses commerces.
  • Désigner (après appel à candidatures et à projets) un.e « Bourgmestre de la Nuit » chargé.e d’élaborer un « plan nuit » (navette, prévention, zone « festive » identifiée, concertation avec les habitant.e.s, gestion des nuisances).
  • Mieux communiquer sur la tenue des événements festifs et mieux les répartir sur le territoire de la Commune.
  • Inventorier des zones prioritaires en matière de réduction du bruit et de trafic et agir par des actions spécifiques dans ces zones.
  • Instaurer des consignes de tranquillité entre 22h-7h.
  • Veiller à la stricte application des normes de bruit régionales en matière de nuisances sonores aériennes et se joindre aux initiatives régionales en la matière.
  • Placer des revêtements de sol silencieux aux abords des endroits sensibles (hôpitaux, maisons de repos, écoles).
  • Supprimer progressivement la publicité commerciale de l’espace public de la Ville. D’abord retirer tous les panneaux publicitaires aux alentours immédiats des écoles. Ensuite, ne pas renouveler les différents contrats d’installation de panneaux publicitaires (de toutes tailles), d’écrans lumineux, vidéos et autres sur tout le territoire communal.
  • Contenir le développement des logements touristiques de courte durée (Airbnb et flathotels) en limitant la location de type “chambres d’hôtes” dans les logements de Bruxellois.es qui y vivent. Limiter ces facilités à 3 chambres maximum par adresse et une seule adresse sur la Commune. 

Notre programme au complet est téléchargeable ici !

Share This