Une opération de police très musclée a eu lieu ce vendredi 9 février en fin de journée dans les locaux de l’asbl Globe Aroma qui accompagne réfugiés et sans-papiers dans leur travail artistique.

Au moins 7 sans-papiers ont été arrêtés. Les témoins sur place et responsables de l’association témoignent d’une opération menée par 25 agents qui sont entrés dans le bâtiment de manière très agressive et en sont ressortis en mettant de côté une douzaine de personnes.

Le porte-parole de la zone parle d’une « opération multidisciplinaire » qui serait une inspection spéciale de la loi sur les asbl.

Qu’est-ce qui a motivé un contrôle de cet ampleur ? A Molenbeek, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, toutes les asbl de la commune ont été contrôlées par la police d’une manière beaucoup plus civilisée. Elle leur a demandé divers documents lui permettant de vérifier le respect, entre autres, de la loi sur les asbl et des lois sociales. Et ce n’est qu’après vérification qu’elle est intervenue. Ce qui suppose donc, en termes de proportionnalité, que les raisons de ce contrôle policier étaient donc hautement plus justifiées que le simple respect de la loi sur les asbl et des lois sociales. Quelles étaient ces raisons ? Pourquoi viser cette association qui travaille avec des personnes réfugiées et sans-papiers alors qu’il était évident qu’une opération policière entraînerait l’arrestation des personnes sans-papiers qui y travaillent leur projet artistique ?

A peine quatre jours après avoir voté une motion contre la loi sur les visites domiciliaires, notre Ville prend donc l’exact contre-pied des justifications de cette motion. Pour le groupe Ecolo – Groen, ce qui vaut pour le domicile privé des personnes vaut également pour les locaux des asbl. Il est totalement inadmissible que notre ville se mette à intimider les associations qui travaillent avec les réfugiés et les sans-papiers.

Catherine Lemaitre, co-cheffe de groupe
Malika Abbad, conseillère communale
Bart Dhondt, conseiller communal

Share This