Plus de déplacements à pied, à vélo, à trottinette et tout autre moyen de transport vert. Avec les écologistes, Bruxelles sera la ville pionnière de la mobilité : mini-piétonniers pensés par les habitants dans tous nos quartiers, des pistes cyclables bien séparées des véhicules motorisés et des trottoirs larges pour nos aînés et les moins valides.

6 – Diane Auchapt

Moins d’autos, vive la mobilité douce !

Une mobilité écologique

  • Établir un plan communal de mobilité se fixant comme objectif de voir 50% des déplacements dans la ville se faire soit à pied, soit à vélo. En conséquence, réduire drastiquement la pression automobile en commençant par limiter la circulation automobile de transit. Penser ce plan en donnant la priorité aux moyens de transport dans dans cet ordre : les piétons, les cyclistes, les transports en commun et enfin les véhicules individuels. S’inspirer de l’expérience positive de Gand pour établir ce plan.
  • Favoriser l’apparition de stations-services offrant du gaz naturel (CNG) comme carburant. Augmenter les surfaces de parking pour le “carsharing” (Cambio). Élargir la présence des bornes de recharge électriques pour voitures dans tous les quartiers.
  • Encourager et favoriser l’auto-partage grâce à une politique de stationnement adaptée.
  • Stimuler l’utilisation de parkings privés (bureaux, grandes surfaces, …) par les riverain.e.s pendant le weekend et en soirée pour dégager les rues.
  • Établir un “plan vélo” augmentant entre-autre drastiquement le nombre de pistes cyclables sécurisées en asphalte de couleur jaune. Généraliser les “rues cyclables”.
  • Augmenter le nombre de kots et parkings vélos et scooters électriques.
  • Voir la Ville de Bruxelles s’opposer radicalement à l’élargissement du Ring autour de la Région de Bruxelles-Capitale par la Région flamande.

Des routes partagées et sécurisantes

  • Généraliser la zone 30 à l’ensemble de la Commune, renforcer les contrôles de vitesse et adapter les voiries en vue d’atteindre cet objectif (par la généralisation des coussins berlinois, des passages pour piétons en 3D ou de tout autre moyen de réduire la vitesse).
  • Faire de la circulation active et sécurisée des enfants et des aînés la priorité de la politique de mobilité
  • Créer des rues scolaires interdites à la circulation des voitures.
  • Sur suggestion des habitant.e.s, fermer certaines rues pendant les vacances scolaires. Instaurer des mini-piétonniers ou des placettes dans tous les quartiers, en concertation étroite avec les riverains.
  • En étroite collaboration avec l’Agence régional du Stationnement, établir un plan de stationnement identifiant des zones sans voiture, les places de parking et les zones de livraison.
  • Rendre impossible le trafic de transit dans certaines zones sensibles (écoles, crèches, hôpitaux) 
  • Prévoir la possibilité de délivrer une carte riverain temporaire pour les personnes momentanément moins mobiles
  • Lors de l’octroi des “droits d’occupation privative du domaine public” (terrasses sur les trottoir), veiller à laisser un espace suffisant pour la circulation piétonne. Faire respecter cette répartition de l’espace.
  • Soutenir le projet du Port de Bruxelles et de Bruxelles Mobilité d’installer un “centre de distribution urbaine durable” (CDU) pour la livraison en centre-ville des commerces et entreprises sur le site potentiellement trimodal de Schaerbeek-Formation (territoire pour partie de la Ville de Bruxelles). Participer activement à tous les projets-pilotes régionaux visant à donner la priorité absolue aux véhicules utilitaires propres transportant les marchandises provenant du CDU tant pour la circulation en ville que pour le parking sur les espaces de livraison.

Notre programme au complet est téléchargeable ici !

Share This